La Puce à l'Oreille est une association qui diffuse des annonces sur le bien-être, le développement personnel, l'écologie, ...

La Puce à l'Oreille

Retour newsletter

La vie, la mort, le passage...

Six passeuses d'âmes vous invitent à aborder ce beau sujet, pour une autre vision de la mort, et donc de la vie.

Nous voudrions vous parler d'un sujet particulier, mais tellement d'actualité : la mort, le passage, la vie! La mort est depuis quelques siècles un sujet tabou, surtout dans la société occidentale qui s’est enfoncée dans l’athéisme et le matérialisme. Au-delà de la peur de la perte d’un proche, ce sujet jette un froid, car il nous renvoie à notre propre mort et à la peur du vide qui se trouve derrière. Cette peur est viscérale, elle nous met face à l’inconnu et à de nombreuses questions. Mais c’est souvent parce qu’on ne cherche pas à éclairer ce sujet que la peur demeure, dans l’inconscient. Et au final, regardons tout ce que l’on fait, ou que l’on ne fait pas durant sa vie à cause de cette peur ! Comme le dit Pierre Rhabi avec malice : « Y-a-t-il une vie, avant la mort ? »

 

 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes aujourd’hui six femmes, de tous lieux, milieux et horizons. Nous avons toutes eu une ou plusieurs expériences avec la mort et ce vécu nous a conduites à devenir passeuses d’âme. Nous nous sommes rencontrées et retrouvées lors de stages du Kaya Team Universe ou sur le forum, dans la Ligue des Passeurs. La pratique régulière de la méditation créatrice, créée par Pierre Lassalle, nous aide à faire évoluer nos différentes façons de faire, tout en nous unissant. C’est en 2018 que nous avons décidé et commencé à aider les âmes errantes lorsqu’une catastrophe naturelle se présentait, entre autres. À une heure choisie, nous méditons dans l’éthérique, le monde énergétique et subtil proche du physique. Aussi, dans ce contexte particulier de pandémie, nous avons décidé de travailler ensemble pour aider les victimes du corona-virus à trouver sereinement le chemin... et aussi les autres. Finalement, nous rencontrons autant, si ce n'est plus, de personnes décédées pour bien d'autres raisons. Cet écrit est issu de nos différentes expériences.

 

La vie ne s’arrête pas à la mort…

Nous voulons vous témoigner que la mort n'est pas la fin. Quelles que soient nos croyances ou nos religions, nous sommes des esprits incarnés dans des corps : nos corps meurent, mais nos esprits sont immortels ! Et ils continuent leur évolution. Imaginons chez chacun un petit soleil dans son cœur. Tout au long de sa vie, un individu peut exprimer et faire rayonner ce soleil. Et au moment de sa mort, son soleil intérieur cherche à remonter vers le grand soleil dans le ciel, et comme il est de même nature, ils s’attirent et se retrouvent. Se relier à la Source, à notre Dieu, à l'Univers, à la Sagesse, à notre Ange, à notre Moi supérieur ou quel que soit le nom qu'on lui donne, permet cette belle remontée qui se fait naturellement une fois notre heure venue. Mais nous sommes dans une société qui nie tellement l’esprit, que de plus en plus souvent, cette élévation ne se fait pas.

 

Ce qui peut faciliter la remontée

Préparer le corps physique

Nous pouvons veiller à offrir les meilleures conditions pour la remontée.

Par exemple :

- Les massages permettent de soulager le mourant et l’aident à se détacher de son corps physique.

- En éloignant le corps des ondes électromagnétiques qui densifient, et alourdissent l'énergie de l'humain. D'ailleurs, pas besoin d'attendre d'être mourant pour cela ! ;)

De même, il est préférable que la personne soit consciente de son départ. Évitez de surdoser les opiacés et autres médicaments qui « endorment ». Généralement, ils sont donnés pour que la personne parte « sans s'en rendre compte », et c'est effectivement ce qui se passe. De ce fait, elle n'est pas consciente d'être décédée, étant comme dans un rêve cotonneux, et elle trouvera moins facilement le chemin pour poursuivre sa route. Aider la personne à remonter la libère mais allège aussi la nature, la Terre. L’aider est un acte fraternel pour tous.

 

Mieux vivre le deuil

Aussi douloureuse que soit la séparation pour ceux qui restent, accepter de laisser l'autre continuer sa route est important. Ainsi il pourra partir en paix, sans se culpabiliser de nous quitter. Car l’attachement et la dépendance des proches envers le mourant peuvent aussi gêner sa remontée, le retenant à quitter les siens. Pour autant, ne pas s’isoler, ni se replier sur sa douleur, mais au contraire parler avec les autres. Savoir se confier à ceux/celles en qui nous avons confiance, sans leur faire porter le poids de notre souffrance, est très aidant pour traverser notre douleur, et trouver la force d’accompagner celui qui part.

La nature apporte son aide :

– L’élixir floral de Coeur de Marie (1) apaise la douleur, et permet de continuer à aimer malgré les circonstances.

– L’élixir floral de Géranium rouge (1) lui, cicatrise les blessures internes comme externes, récentes ou anciennes.

– Le Remède d’urgence (1), mélange de plusieurs élixirs, en cas de crise.

– L’huile essentielle de Cyprès permet de lâcher la personne disparue (à appliquer sur le dos de la main dans le creux du pouce, 3 fois par jour). Elle vient interroger sur le sens de la vie et de la mort. Cela facilitera ensuite le processus de deuil.

 

Bien vivre pour bien mourir

La façon dont nous choisissons de vivre notre vie facilite, ou non, notre remontée. Nos pensées, nos croyances, notre lien à la nature et au ciel, notre attention portée aux autres et à l’esprit en chacun sont d’autant plus importants pour nous faciliter ce retour à la source. À l’inverse, les regrets de ne pas avoir fait ceci ou de ne pas avoir dit cela, d’avoir attendu, remis au lendemain la réalisation de nos rêves, l’aboutissement de nos projets nous empêchent de mourir en paix. Il est donc très important de se pardonner pour ses erreurs et ses manquements, et de pardonner aux autres (2). C’est précieux d’accepter notre passé pour partir le cœur léger. Le repentir et le pardon sont tellement libérateurs pour tous qu'il serait dommage d'attendre notre dernier souffle pour l'exprimer ! De plus l’intérêt pour la connaissance spirituelle, la pratique régulière de la méditation, de la relaxation, du ressenti des énergies et autres pratiques de bien-être, sont favorisants pour qu’au moment venu, nous sachions où aller. Ce sont des moyens pour apprendre à se connaître, se relier à sa lumière intérieure, lui être fidèle dans notre vie, et la suivre tout le temps en conscience jusque dans l’au-delà !

 

Notre expérience de groupe

Lors de nos rendez-vous méditatifs, nous réunissons notre pensée et notre énergie vers un même lieu afin d’accompagner un maximum de gens. Quand il y a des événements où un nombre de décès est important et soudain, les personnes ne savent pas forcément ce qui leur arrive : nous le leur expliquons et nous les aidons à remonter. À plusieurs passeurs, c’est plus fort et protecteur pour eux, comme pour nous. Chacune réalise son propre rituel et vit son expérience mais nous avons bien souvent des ressentis et perceptions similaires ou complémentaires dans notre parcours. Nous y rencontrons des gens avec différents états d’être : inconscient, en colère, triste, dans la culpabilité, EMI (expérience de mort imminente), etc. Nous pouvons aussi recevoir des messages qui viennent enrichir nos compréhensions de la vie. Parfois, nous en avons pour les proches des défunts. Ces rendez-vous sont des moments surprenants à chaque fois, ouvrant nos cœurs à la valeur de l’être humain, offrant un beau moment de gratitude. Nous avons une grande valeur en esprit et c’est ce qui est le plus beau! S’entraider aimante l’amour, et est comme un infini mouvement de donner et recevoir.

 

En conclusion

Dans cette période si particulière de confinement, lorsque les cérémonies et les au-revoir n’ont pas pu se faire comme vous l’auriez voulu, il n’est jamais trop tard pour les réaliser. De même, la peur de la maladie et donc de la mort est revenue plus ou moins consciemment. C’est peut-être l’occasion de la voir en face, et comme toutes les peurs, de chercher à l’apaiser, à la raisonner. C’est également une ouverture possible pour écouter les questions existentielles qui émergent, de faire des recherches et ainsi pouvoir s’ouvrir à la Vie, à l’Après. Alors, beau changement de regard sur la vie et la mort !

 

Pour approfondir le sujet

Certains livres peuvent également vous aider à mieux comprendre ce qui se passe au moment de la mort physique, à se préparer pour l’accueillir, à mieux vivre le deuil.

Selon vos sensibilités :

· Le Nouveau Tarot de l'Individualisation, de Pierre Lassalle, Éditions Terre de Lumière, avec particulièrement l'arcane 13 « La Mort ».

· Les écrits de Mère, alias Mirra Alfassa, et Sri Aurobindo sur le sujet de la mort (https://sriaurobindo-yoga-integral.blogspot.com/search?q=mort)

· Apprivoiser le dernier souffle, regard d'un médecin en soins palliatifs, du Dr Constance Yver-Elleaume, Édition Souffle d’or.

· La mort et au-delà, de Rudolph Steiner, Éditions Triades. Un point de vue ésotériste complet sur ce qui se passe après la mort et aussi lors du sommeil.

· Les livres d’Elisabeth Kübler-Ross, une référence dans ce domaine, très accessible et spirituel à la fois, avec de nombreux témoignages, à mettre dans toutes les mains ! Son livre phare s’appelle La mort est un nouveau soleil.

 

Différents conseils pour aider à une remontée dans de bonnes conditions :

Pour l’accompagner « en fin de vie »

1. Soyez à l'écoute de la personne, c’est essentiel pour elle, aussi bien de ses paroles que de ses besoins exprimés par sa gestuelle et sa façon d'être.

2. Vous pouvez lui parler, lui lire de belles pensées (poèmes, citations, …), même si elle semble inconsciente. Plusieurs témoignages de gens ayant été dans le coma assurent qu'ils entendaient ou percevaient ce qu'il se passait autour d'eux.

3. Rassurez-la quant à ce passage qui l'attend, rappelez-lui les belles choses qu'elle a faites dans sa vie, sa valeur.

4. Conseillez-lui de pardonner et de demander pardon pour ce qui n'a pas été juste dans sa vie (2), sans culpabiliser.

5. Offrez-lui quelques fleurs, exprimez-lui votre amour, votre amitié, votre reconnaissance.

6. Diffusez quelques gouttes d’huiles essentielles d’Ylang-ylang, de Pruche et/ou de Myrrhe dans la chambre permet au mourant de lâcher prise et de se désidentifier de son corps, dans une atmosphère sacrée.

7. Certains élixirs floraux permettent aussi de lâcher le corps fatigué ou malade (Rock water, Hellébore-Rose de Noël, Passiflore) et de partir sereinement.

8. Éloignez la personne des ondes électromagnétiques qui créent une chape au-dessus sa tête et de la vôtre (Wifi, 5G, Bluetooth, téléphone portable, téléphone sans fil...).

9. Accompagnez-la d'une musique à 432Hz, qui allège le corps, le faisant vibrer à une fréquence proche de la nature environnante.

 

Pour accompagner la remontée du défunt

10. Lorsque la personne s'en va, et pendant les jours suivants, vous pouvez allumer une bougie en pensant à elle. Voyez cette flamme comme une lumière sur son chemin, et laissez-la se consumer jusqu'à ce qu'elle s'éteigne seule. Cela peut aussi être fait pour les gens que vous ne connaissez pas.

11. Détachez-vous du défunt ou de la personne mourante pour la laisser poursuivre son chemin, même si cela est douloureux pour vous, c’est un profond acte d’amour que vous accomplissez. Par exemple, placez une bougie en cire naturelle dans un contenant rapidement biodégradable, que vous déposez sur une eau vive, la laissant être emportée par le courant. Pensez qu'ainsi, vous laissez le défunt partir pour sa nouvelle vie. Dans le même esprit, vous pouvez faire s'envoler un ballon coloré, rapidement biodégradable lui aussi. D'autres méthodes de détachement peuvent être facilement trouvées sur le net (3).

12. Si vous n'avez pas eu le temps ou la possibilité de demander pardon ou de pardonner au défunt, ne restez pas avec cette culpabilité ou ce poids. Vous pouvez pratiquer une méthode de pardon sincère et profonde pour vous libérer tous deux. En complément, vous pouvez lui écrire une lettre, en veillant à tourner les choses de manière positive, sans reproches ni revendications. Vous pouvez ensuite allumer une bougie et brûler la lettre en demandant à ce que les mots lui parviennent.

13. Chantez une chanson, déclamez un poème ou un texte en l'honneur du défunt, avec ce que vous aimez chez lui/elle.

14. Offrez-lui quelques fleurs exprimant ses qualités. Ce parfum subtil comme l’esprit l’accompagnera.

Soyez créatifs !

Vous pouvez aussi faire un petit mélange des rituels proposés, ou inventer les vôtres. À partir du moment où votre acte est conduit par votre cœur, il ne peut être que bénéfique.

 

N'hésitez pas à nous faire part de vos questions, expériences et vos propres rituels que nous pourrons partager.

Pour nous contacter : passeusesdame@pm.me

Ecrit réalisé par Elisabeth Bourgeois, Caroline Dewaele, Anne Halais, Stéphanie Mironnet, Cécile Morfouace et Catherine Tierce.

 

 

Notes :

(1). Les Élixirs Floraux de Flora (www.leselixirsflorauxdeflora.com)

(2). Une méthode de pardon et une autre de détachement sont expliquées dans Le Tarot des Héros, ou dans L’Héroïsme de l’Amour de Pierre Lassalle, Éditions Terre de Lumière.

(3). Par exemple, la Méthode des petits bonhommes allumettes de Jacques Martel, ou encore Couper les cordes éthériques de Doreen Virtue. À utiliser aussi avec les vivants ! ;)

Tél. : 0499674873
Mail
Site internet

Article créé le 13/05/2020 par Anne Halais

La vie, la mort, le passage...