La Puce à l'Oreille est une association qui diffuse des annonces sur le bien-être, le développement personnel, l'écologie, ...

Comment faire sa pub ? (deuxième partie)

Les outils de la communication publicitaire. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques pour compléter l'article

L'un des objectifs de la Puce et de mettre en commun des informations pour permettre à chacun d'en profiter.

Dans le précédent article, nous avons listé quelques outils pour faire la promotion de notre activité. Nous allons essayer de les détailler un peu plus. La liste n'est pas exhaustive et vous n'êtes pas obligés de les utiliser tous.

  • Des cartes de visite
  • Des flyers
  • Une newsletter
  • Des annonces
  • Un site internet
  • Un compte Facebook
  • Des vidéos
  • La participation à des salons
  • Des conférences
  • Des bâches pour les salons
  • Les annuaires professionnels
  • Un réseau de prescripteurs
  • ….
  • Et un budget, bien entendu, car tout n’est pas gratuit.

Je rappelle que quel que soit le support, il doit vous ressembler pour vous représenter. Soyez simple, clair, synthétique. Votre charte graphique (couleurs, police, logo, ...) sera de préférence reprise sur l'ensemble de vos supports.

  • Les cartes de visite

De nombreux sites (Printbasprix, vistaprint, obiprint, pixart printing, print online, …) vous proposent la réalisation de vos cartes. Quand on est allé une fois sur leur site, on reçoit des pub tous les jours avec des réductions. A vous de choisir le bon partenaire et le bon moment.

Généralement, ils ont un grand nombre de modèles standards, il n’y a qu’à insérer vos coordonnées et logo ou photo.

Si vous souhaitez personnaliser plus, faites appel à un professionnel local ou utilisez un logiciel de dessin.

  • Photoshop est parfait mais assez cher
  • Paint est gratuitement sur tous les PC mais assez limité (un seul calque)
  • J’utilise GIMP (logiciel gratuit) qui travaille avec plusieurs couches (calques) pour superposer dessins, textes, photos, etc... Pas facile au début mais il existe de nombreux tutoriels sur le net pour la prise en main.

Pour les experts : à l’écran on a du RVB et l’impression est en CMJN. Des variations de couleur sont fréquentes. Il vaut mieux convertir avant envoi à l’impression (extention SEPARATE de GIMP).

 

  • Les flyers

De nombreux sites (voir ci-dessus) en proposent. Si on a besoin de grandes quantités, il est bien moins cher et de meilleure qualité de les faire imprimer que de les faire avec votre imprimante de la maison.

On peut les réaliser avec un logiciel en ligne simple et gratuit (Canva), un traitement de texte (Word, Open Office, ou équivalent sur mac…), un logiciel de présentation (PowerPoint, ou équivalent, … ), un logiciel de dessin (Paint, Photoshop, Gimp, … ), ou tout autre logiciel que vous maitrisez un minimum.

Dans tous les cas, pensez à les convertir en PDF pour que tous vos destinataires puissent les lire. Pour internet, il ne faut pas qu’ils soient trop lourds à cause du temps de téléchargement. 100 kilo c’est largement suffisant (pour la Puce faut qu’ils soient inférieurs à 2 méga).

 

  • La newsletter

Vous avez un fichier de personnes potentiellement intéressées par votre activité, pensez à les informer « régulièrement » …mais pas trop, sinon elles vont se lasser. Essayer de diffuser de l’information, du contenu, pas uniquement de la pub pour que les personnes aient un intérêt à lire. Sachant que votre lecteur reçoit 10 pub par jour d’autres animateurs comme vous, soyez simple, clair, concis et donnez envie de vous lire.

Gérez et nettoyez vos listes pour éviter de tomber dans les spams. Des logiciels d’envois de mailing comme Mailchimp, Sg Répondeur, Sparkpost, ... vous faciliteront la tâche, vous donneront des statistiques et limiteront les spams. Le plus souvent ils sont gratuits pour un nombre « limité » d’envois. Ce nombre est largement dimensionné quand on débute.

 

  • Passer des annonces

Votre annonce doit vous ressembler. Elle doit donner envie mais pas trop en dire. Elle doit attirer l’attention sans être trop racoleuse ou provocatrice. Comme la mini-jupe, elle doit être assez longue pour couvrir l’essentiel mais assez courte pour donner envie d’en savoir plus (non je ne suis pas sexiste).

Elle doit passer suffisamment tôt pour trouver des participants potentiels encore disponibles et passer plusieurs fois car c’est la répétition qui ancre l’information.

Il existe de nombreux lieux d'annonces à tous les prix, avec une diffusion locale ou plus large. Vous avez la Puce bien entendu, méditation France, soleil levant, nouveaux mondes, spirit soleil, … et j’en passe

Dans tous les cas, une pub est d’autant plus efficace que l’intervenant est connu. Une pub pour une conférence du professeur Joyeux ramènera 100 participants. La même pub pour Monsieur Dupont ramènera un ou deux participants, peut-être même zéro au début. Jusqu’à ce que le nom de Monsieur Dupont soit assez connu pour être reconnu dans sa pub. Comme dit précédemment, plusieurs outils seront nécessaires. Votre publicité qui donne la date + le bouche à oreille + la vue d’un flyer + Facebook + votre présence sur un salon + … feront qu’à un moment donné, le lecteur se décidera à s’inscrire. J’ai des personnes qui me disent m’avoir suivi pendant un an avant de se décider à venir à mes stages.

 

  •  Le site internet

Aujourd’hui c’est indispensable.

Les hébergeurs vous en proposent, très simples à réaliser. Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel.

Quelques bonnes questions :

  • Un blog (diffusion périodique et régulière)
  • Site vitrine (juste afficher des infos qui bougent peu)
  • Boutique en ligne (pour vendre des objets ou prestations)
  • Pouvoir le modifier souvent ou site figé
  • Le modifier vous-même ou toujours demander au développeur
  • Et bien sûr, le budget. Un site basique c’est environ 1000 €. Le prix grimpe quand le site devient spécifique
  • Le référencement pour que Google vous trouve
  • La sécurité pour éviter de se faire pirater

Dans tous les cas vous aurez à élaborer le contenu. L’informaticien ne peut le faire à votre place et votre site doit vous ressembler. Préparez donc les pages avec le menu correspondant, le contenu des pages, les photos, …

Personnellement, j’ai commencé sur Word en écrivant le contenu en vrac, tout ce qui me passait par la tête. Puis en le structurant avec une répartition (arborescence) par page. Une première page avec des liens hypertexte me permettait de me promener (presque) comme sur le site définitif. L’esthétique se fait dans un deuxième temps. C’est rustique mais ça fonctionne et ça clarifie le besoin.

 

  •  Un compte Facebook

Cela permet d’animer un réseau en temps réel et de faire réagir. Les lecteurs deviennent vos meilleurs agents de pub. A ce jour, je n'en ai pas mais ma co-animatrice en a un et nous l'utilisons.

C’est un très bon outil, à condition de le faire vivre.

Un compte Facebook qui dort ne sert presque à rien. Cependant c'est beaucoup plus facile à créer qu'un site internet et ça permet d'exister sur le net. On y voit votre tête, qui sont vos amis, … S’il vous ressemble, c’est mieux que rien.

 

  •  Des Vidéos

C’est l’outil d’aujourd’hui et de demain.

Elles doivent être courtes (quelques minutes) et vous ressembler. Côté contenu, vous avez beaucoup plus que sur un flyer. Au-delà du contenu, votre voix, votre gestuelle, votre intonation, font passer beaucoup plus de choses qu’un flyer.

Les vidéos peuvent être réalisées très simplement avec votre smartphone ou un caméscope plus perfectionné. La qualité d’image nécessaire pour internet sera toujours suffisante pour peu que vous ayez un éclairage correct. Les parapluie d'éclairage photo avec des lampes froides c'est pratique. C'est quelques dizaines d'euros. Un halogène peut aussi faire l'affaire. Choisissez bien le cadre dans lequel vous souhaitez être vu et faites attention aux ombres dessinées derrière vous.

Vous pouvez les utiliser directement ou après montage. Le logiciel gratuit de Windows pour les vidéos, c’est Movie Maker. Il permet d’ajouter des séquences, de couper ce qui ne va pas, d’ajouter des photos, du texte, des transitions sympa. C’est un bon début mais il ne faut pas se tromper car on n’a qu’une seule piste. Personnellement, j’utilise Magix (coût 60 €) qui gère plusieurs pistes, dont le son ou les transitions. C’est beaucoup plus confortable.

Il faut ensuite les transformer dans un format facile pour internet et alléger le poids. J’utilise Handbrake (logiciel très facile, rapide et gratuit)

 Une fois montée votre vidéo sera sur YouTube (vous trouverez des tutoriels pour le faire). Pensez à mettre des mots clefs pour le référencement. Elle pourra être sur votre site et dans vos annonces. Une de mes vidéo https://www.youtube.com/watch?v=jyZZJoDpDXI  publiée plusieurs fois dans la puce a déjà été vue 6724 fois. A mon échelle c'est énorme !!!

Si vous avez besoin de travailler le son et n’avez pas Magix (ou équivalent) Audacity permet des montages sonores. Il est gratuit aussi et facile à utiliser.

 

  •  Les salons

Pour être connu, il faut être vu. Les salons et festivals permettent de rencontrer des personnes hors de notre réseau habituel. Il en existe, près de chez vous, pratiquement tous les WE. A vous de les identifier et de voir ceux qui vous intéressent : thème, durée, distance et budget. Pour un cours de yoga tous les lundi soir, privilégiez des salons locaux, même très petits. Pour un stage d'une semaine n'hésitez pas à aller loin. Certains salons sont gratuits, d'autres coûtent quelques dizaines d’euros, d’autres beaucoup plus. Un salon comme bio harmonie à Montpellier ou Sésame à Nîmes, coute environ 1500 € les 3 jours. Un gros budget quand on débute … et les retombées ne sont pas immédiates. Vous pouvez aussi partager un stand à plusieurs.

Pensez à vous montrer sous votre meilleur jour avec flyers, ateliers, conférences, … Pensez à récupérer des adresses mail pour vos mailings futurs.

Pensez aux démonstrations ou mini séances, gratuites ou payantes. A titre personnel, quand je peux, j’amène ma table de massage pour faire découvrir la qualité de mon toucher. En parler c’est bien, expérimenter c’est mieux.

Pensez à annoncer à l'avance votre présence sur un salon (Facebook, annonce, flyers, newsletter, site internet, ...). Cela ramènera du monde mais surtout, cela permettra à ceux qui hésitent de venir discuter avec vous.

J’utilise aussi des bâches imprimées de mes activités.

 

  •  Les bâches

Elles sont très utiles dès qu’on est en public avec un stand.

Il en existe dans toutes les tailles. Pour la taille, pensez à la distance à laquelle elle doit être lue et le support qui la tiendra (suspendue à une barre, kakemono, roll up, banner…). Il y en a à tous les prix en fonction des promos du moment.

Elles sont imprimées par ceux qui font vos cartes de visite. A vous de réaliser le visuel. Gimp va très bien. Juste un détail important : pensez à réaliser le dessin à la taille définitive. A l’écran de l'ordinateur, on ne fait pas la différence entre une affiche de 20 cm ou de 2 m de côté. Une fois imprimée, une grande affiche peut être floue ou pixélisée, si on n’a pas pris les précautions au départ.

Le contenu doit être simple, clair, avec votre charte graphique et vous servir de support de discussion. Il doit permettre de fixer les passants devant votre stand sans avoir besoin de leur sauter dessus tout de suite.

A titre d’exemple, ma bâche liste les massages que je propose. Généralement le passant la lit puis me demande : le massage trucmuch c’est quoi ? et là je peux commencer à discuter, sans qu'il se sente agressé, puisque la question vient de lui. De même, si je suis occupé avec une première personne, la bâche permet de faire attendre la suivante jusqu’à ce que j’ai fini avec la première.

En fonction de sa taille, une bâche c’est quelques dizaines d’euros hors frais de port (20 € pour 80 cm par 1 m et 50 € pour 2 m sur 2. Pour réduire le coût, attendez les promos pour acheter et demandez une livraison à plus d’une semaine (le prix est largement divisé par 2).

 

  •  Les conférences

C’est l’occasion de présenter votre pratique. Vous pouvez en faire à l’occasion de salons, dans votre réseau personnel ou en vous insérant dans des réseaux existants : gazette café, happy planet, ou autre.

Pensez à l'annoncer pour la faire connaître (Facebook, annonce, flyers, newsletter, site internet, ...)

Comme pour les salons, pensez à vous montrer sous votre meilleur jour, soyez interactif, amenez flyer, documents, échantillons, … Pensez à récupérer des adresses mail pour vos mailings futurs.

 

  •  Les annuaires professionnels

Il en existe un peu partout sur le net. Les fédérations professionnelles en ont. Être sur l'annuaire d'une fédération c'est ressenti comme un gage de sérieux. La Puce propose à ses annonceurs d'être gratuitement sur l'annuaire avec les domaines d'activités correspondants.

 

  • Un réseau de prescripteurs

Vous avez surement des amis qui connaissent votre activité, des professionnels de santé, des personnes plus connues que vous (ou pas), ... pensez à en faire des alliés, à leur expliquer la spécificité de votre travail, à mettre en valeur votre complémentarité, à leur donner cartes de visite et flyers.

A titre personnel, je travaille avec les personnes en difficulté avec le toucher ou dans la relation masculin féminin. Mon activité est complémentaire d'un grand nombre de thérapeutes qui ne sont pas dans le toucher. J'ai pu développer un réseau de prescripteurs qui m'envoient leurs clients pour quelques séances de massage afin de faire émerger des points qui seront ensuite traités avec leurs outils thérapeutiques. Un échange gagnant gagnant sans être en concurrence. A vous de créer le réseau adapté à votre activité.

 

Voilà, j’espère que ces informations sans prétention vous ont été utiles. N'hésitez pas à m'envoyer commentaires et compléments, je les intègrerai dans l'article.

 

Tél. : 0607562498
Mail
Site internet

Article créé le 01/11/2017 par Joseph Genna